8 avril 2012 : La Jean Racine

Publié le par DvttC

 

Départ samedi 14h en direction de St Rémy de Chevreuse. A 5 dans le touran. Les VTT sur la remorque.
Arrivée à destination vers 18h. Retrait des plaques, p'tit tour sur le salon. Sympa de voir certains nouveaux modèles.
Recherche d'un boulangerie (craquage sur croissants/beignets.. on prends des forces pour le lendemain)
Un peu de tourisme pour trouver l'hôtel bien planqué en campagne. Sympa l'hôtel mais faut pas perdre les multiples codes d'accès. tongue Les Vélos ont même eu le droit de dormir dans le studio avec Didier Cool
Tradition oblige, repas de Pates carbo by Rémi ! Excellent !!

07042012109.jpg

07042012108.jpg

Dimanche 6h: C'est pas la forme au réveil pour la troupe de Cintré. Toute petite nuit pour moi. Troubles intestinaux pour Karl et Yannick. Didier s'interroge sur sa condition physique après deux semaines d'antibiotiques. Seul Rémi est serein malgré son manque d'entrainement. (mais tout le monde sait qu'il n'a pas besoin de s'entrainer.. )

JR2012-4193.JPG

 

JR2012-4197.JPG

7h30, on prend le départ du 80 km.. Ca se tente qd même..
Départ identique à 2010. 200m d'échauffement avant la première difficulté de la journée.. On monte au train sans forcer. On sait qu'il y en aura d'autres.. Certains sont déjà à pied.
Les premiers kms sont bien physiques. On passe la montée de la madeleine après 5 km. Ça passe mieux qu'en 2010. Les 16 premiers km sont une alternance de montées et descentes globalement assez roulantes. (déjà 450m de deniv) Le premier ravito fait du bien. Ravito classique. Dommage qu'il soit situé à coté d'une station d'épuration. Rolling Eyes

JR2012-4200.JPG

On enchaine ensuite les kms dans des singles magnifiques. Les montées sont dures, mais les descentes sont énormes: ludiques et certaines un peu techniques.
On traverse quelques hameaux bien sympathiques. Certaines propriétés sont même luxueuses.

KM 28. Parti devant, j'attends le groupe assis sur un pont prêt d'un lavoir. (en plein milieu d'une foret Shocked )

JR2012-4202.JPG

C'est la bifurcation 60/80. Karl me rejoint presque immédiatement, mais les autres se font attendre. (l'inquiétude monte.. )
Ils ont en fait loupé une flèche, et ont fait quelques km de trop ! J'ai trouvé le balisage un peu limite par endroit.

JR2012-4204.JPG

JR2012-4211.JPG

 

Didier ferme la marche et semble déjà assez marqué. Sa coqueluche des dernières semaines l'a bien usé !

 

JR2012-4212.JPG

 

Vu l'état de forme du groupe, on opte pour le 60 km.
KM 35, Didier décide de couper pour rejoindre la fin du parcours un peu plus loin. Nous lui souhaitons bon courage et continuons sur les 10km les plus éprouvants du parcours. Nous sommes dans les vaux de Cernay. Magnifique, mais costaud. Une succession de montées sablonneuses impossibles à franchir sur le vélo. Plus d'une dizaine de raidards. Certaines cotes passent sur le vélo, mais la majorité à pousser ou porter le vtt.

 

JR2012-4216.JPG

JR2012-4218.JPG

JR2012-4219.JPG

 

KM 50: Deuxième ravito (bien éloigné du précédent). En bord d'une route assez passante. Pas de place. Pas de salé. Bref, pas terrible.
Il est déjà 12h30. Didier vient d'arriver à St remy. (avec 51 km au compteur qd meme!)
On est bien usé. Karl n'en veut plus. Il veut rentrer par la route. Les poussages/portages ont eu raison de sa motivation. On est pas frais non plus, mais on s'accroche et on arrive persuader karl de rester avec nous.

Les derniers km sont plus accessibles. Ça passe sur le vélo. Je reste avec Karl qui me quittera finalement au km 57. Remi et Yannick ont retrouvés leurs jambes. Ils se tirent la bourre devant et sont déjà loin. Je termine seul les derniers kms de singles. Les dernières cotes sont faisables malgré les guiboles bien lourdes. Bcq sont à pieds et maudissent les organisateurs.

14h10. Je rejoins Karl et Didier sur le parking. Rémi ne s'est pas arrêté et est parti prendre son casse dalle. Coup de fil à Yannick: Il est toujours sur le vélo. Il fait un peu de rab sur le 80. pirat

Au final, 66km en 4h50, 1400m de déniv et une toute petite moyenne. Une casse de chaine, pas de chute.
De l'avis de tous, un circuit plus difficile qu'en 2010. C'est visiblement le but de l'organisation de corser le parcours.
Le balisage correct mais sans plus. Des ravitos classiques mais mal placés.

Pour conclure, ce fut encore un excellent week end de VTT. Un bon moment passé avec un bon groupe de furieux..
Un énorme merci aussi à tous ceux qui nous ont envoyé des mails et textos d'encouragement. Ca fait super plaisir

Publié dans Raids - compétitions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article